Kafue National Park
  

Kafue National Park

Kafue National Park, Zambie le 24/07/2009

 

L'entrée en Zambie au poste de Katima Mulilo est assez compliquée !! Au poste de frontière, il nous faut remplir et remplir beaucoup de papiers et payer beaucoup de choses ! Un visa, jusque là c'est normal, une taxe pollution, à voir... et une assurance... alors que nous avons tous les papiers en règle donnés par notre loueur à Windhoek. Après beaucoup de bla bla, on paye et on a le droit de passer !

Nous passons la voiture sur le bac pour traverser le Zambèze, une bonne rigolade !

Nous découvrons qu'ici les pistes ne sont pas du tout entretenues et nous n'arriverons jamais à la ville prévue pour la nuit !!

A la nuit, nous improvisons un bivouac sauvage. Nous dormons dans la voiture d'un sommeil léger prêt à toute éventualité..

Théo est extra, il s'adpate à tout !

A l'aube nous repartons, direction le Kafue National Park. C'est super mal indiqué, voir pas du tout, après plusieurs tentatives, on finit par arriver à la porte nord du parc. Nous n'avons pas de monnaie zambienne, il a été impossible d'en changer à la ville. Heureusement le garde à l'entrée veut bien de nos euros ! Ici ils connaissent plus les dollars que les euros.

Nous y voilà ! Direction le camping de Lufupa, il y a beaucoup de forêts de mopane, plus dur pour voir des animaux...Un truc traverse la piste juste devant nos roues, on ne peut pas l'éviter sinon on part dans le décor. On s'arrête. D'après notre livre, cela ressemble beaucoup à un manba noir. On est bien triste de l'avoir écrasé.

Le manba est un serpent venimeux très répandu dans le sud de l'Afrique. Son venin peut être mortel pour un homme. Même s'il a l'air mort, on le regarde de loin...

Nous arrivons au Busanga Trails, un camping très sympa tenu par des sud africains. L'endroit est joli, il est au confluent des rivières de la Lufupa et de la Kafue. On est surpris de trouver un endroit si chaleureux au milieu de ce parc si hostile !!

La soirée est pimentée de bières, coca, chips et de bonne viande !

Le lendemain, nous partons en bateau. Nous voyons beaucoup d'hippopotames et de crocodiles ! Les hippos font beaucoup de bruit dans l'eau ( surtout quand ils font caca !!), ça éclate bien Théo !

De retour au camp, c'est l'effervescence car un éléphant est là. Les éléphants sont très gourmands et ils viennent manger les fruits de certains arbres du camp. On peut le voir de tout près. Les gens surveillent car en peu de temps il peut tout casser !!

Nous quittons le camp direction le sud. Nous roulons fenêtres ouvertes et nous sommes attaqués par des mouches tsé tsé. Nous avons une bombe raid dans la voiture. On bombe à fond et pour nous c'est l'asphyxie ! Mieux vaut ça que ces mouches qui piquent si fort ! On voit aussi beaucoup d'espèces de gazelles, notamment des koudous.

Nous passons la porte nord, direction le sud. C'est très mal indiqué, on ne sait pas trop si on est sur la bonne piste. Laurent aperçoit dans son rétro de la fumée. On regarde. Un feu de brousse s'est déclaré. Vu la façon dont il a pris la piste va être coupée par les flammes. On ne se pose plus de questions de savoir si on est sur la bonne pisteou pas, il faut passer avant les flammes qui gagnent du terrain très vite. Laurent accélère comme un fou, la voiture dérape sur la piste. Théo et moi nous cramponnons. Nous passons in extremis. Les flammes recouvrent la piste juste après notre passage. Nous sentons la chaleur, c'est très impressionnant.

 




On repart pour mettre de la distance entre ce feu et nous. On ne se rend pas bien compte de ce à quoi on vient d'échapper. Le soir nous dormons près d'un camp de rangers du parc car il n'y a pas de camping dans cette partie du parc. Une fois rassassiés, nos nerfs lâchent et Théo réalise l'ampleur du feu en regardant la vidéo qu'on a faite...

 

Le lendemain, journée plus calme ! Direction Livingston : les chutes de Victoria Falls. Tout aussi impressionant dans un autre style !

La chute fait 1,7km de large, 90 à 107 mètres de hauteur. 55 000 mètres cube d'eau par seconde s'écoulent...Autour c'est comme s'il pleuvait !

Dans l'après-midi, retour en Namibie par le poste de frontière de Seseke. Dans ce sens là, le passage de frontière dure seulement quelques minutes. Quelques courses à Katima Mulilo et nous nous posons à l'Hippo Lodge. Un apérôt "fanta,windhoek beer et chips" au bord du Zambèze bien mérité !

Notre escapade en Zambie aura été riche en rebondissements. Je pense que c'est un pays qui mérite plus de temps bien qu'il soit compliqué et difficile.

 

 

 

 

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Zambie